Hé! Bonne Année 2014

Hé ! Bonne année 2014    C’est par l’assonance du passé, que s’amorce   Cette nouvelle année.Tout comme une idée-force   Répétée, à l’envie par toute une cohorte.    C’est cet écho de l’humanité, où s’exhorte   Toute idéalité. Tout ce qui, en nous, forge   L’obstiné désir, sorti du fond de la gorge.    C’est par cette éloquence itérée que s’écorche   Ce futur tant envié. Tout comme une place forte   Assiégée, défendue maintes fois sous escorte.    Ce cri, absolue d’infinité, où regorge   Toute essentialité, d’assurance, dégorge   Des souhaits de paix, tous exprimés avec force.    C’est ce rite de la société, où s’amorcent   Toutes fraternités. Tous ces liens qui renforcent   D’amitié les peuples animés par leurs torches.    C’est par leur lumière d’être aimé, que s’apportent   Les mots de vérité, qui nous pousse et nous transporte   A crier « Hé ! Bonne année deux mille quatorze ».    Alain Maïo Le 31/12/2013

Hé ! Bonne année 2014
C’est par l’assonance du passé, que s’amorce
Cette nouvelle année. Tout comme une idée-force
Répétée, à l’envie par toute une cohorte.
C’est cet écho de l’humanité, où s’exhorte
Toute idéalité. Tout ce qui, en nous, forge
L’obstiné désir, sorti du fond de la gorge.
C’est par cette éloquence itérée que s’écorche
Ce futur tant envié. Tout comme une place forte
Assiégée, défendue maintes fois sous escorte.
Ce cri, absolue d’infinité, où regorge
Toute essentialité, d’assurance, dégorge
Des souhaits de paix, tous exprimés avec force.
C’est ce rite de la société, où s’amorcent
Toutes fraternités. Tous ces liens qui renforcent
D’amitié les peuples animés par leurs torches.
C’est par leur lumière d’être aimé, que s’apportent
Les mots de vérité, qui nous pousse et nous transporte
A crier « Hé ! Bonne année deux mille quatorze ».
Alain Maïo
Le 31/12/2013

 

 

Publicités
Publié dans Général, Poésies | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La naissance

La naissance

Image

C’est comme, tout bien écrire en alexandrins

Peuplés de notes, de dièses et de bémols,

L’allégorie d’une rencontre musicale,

Partager la douce venue d’une naissance.

 

C’est comme, tout transcrire, en de beaux quatrains

Gravés des dimensions de toute parabole,

Les infinis d’un univers empli d’étoiles,

S’imprégner du sacré vital de l’innocence.

  

C’est comme, tout décrire, en ces quelques refrains

Rythmés par le sens intime de ces paroles,

La mélodie ultime du dessein familial,

Procréer les valeurs aimées de l’existence.

 

C’est comme, enfin s’unir, dans un esprit serein

Guidé dans la foi portée par tous ces symboles,

En symphonie de deux corps pour un idéal,

Enfanter l’âme désirée de providence.

 

Pour Delphine née le 20 Mai 2013

 

Alain Maïo

Publié dans Général, Poésies | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Au nom de l’égalité des droits

Que ne peut-on entendre au nom de l’égalité des droits ?

L’homme et la femme sont-ils aujourd’hui égaux en droits !

Les différences physiologiques entre les 2 sexes induisent de fait des inégalités en droit relatives à la procréation et à l’accouchement.

L’homme ne peut accoucher et les droits qui en sont liés lui sont totalement absents et à juste raison.

La femme ne peut seule procréer et la paternité qui en est liée lui est totalement absente et à juste raison.

En 1994 les premières lois de bioéthiques sont votées en France. Elles définissent l’assistance médicale à la procréation : « pratiques cliniques et biologiques permettant la conception in vitro, le transfert d’embryons et l’insémination artificielle ainsi que de toute technique d’effet équivalent permettant la procréation en dehors du processus naturel ». Elles réservent ces pratiques aux couples homme/femme, vivants, en âge de procréer, mariés ou pouvant justifier de deux ans de vie commune.

En 2004 les lois de bioéthique sont révisées, maintenant les principes fixés en 1994 et prévoyant la création de l’Agence de la biomédecine. Cet organisme public placé sous la tutelle du ministère de la Santé rassemble, pour la première fois sous une même autorité, les activités d’assistance médicale à la procréation, de diagnostics prénatal et génétique.

Quoi que peuvent dire certains juristes en séparant le droit au mariage et celui à la PMA (seulement réservée aux seuls couples Homme/Femme), le mariage, dans le droit français aujourd’hui, induit de fait pour tous les couples d’accéder à la procréation médicalement assistée et dans certains pays à la gestation pour autrui, dans des cas très précis.

Même si un peu partout dans le monde l’accès à ces espoirs nouveaux n’est possible qu’avec des droits différents, l’égalité devant les droits de l’enfant l’est partout sur la capacité à l’adoption et à son éducation. Ces droits sont inaliénables et il appartient à chacun quel que soit son sexe et quel que soit sa vie maritale. Mais l’accès à cette parentalité n’a pas été possible en France dans le cadre d’un Pacte Civil de Solidarité (PACS) depuis 1999. Pourquoi avoir fait à cette époque cette différenciation si ce n’est que privilégier seulement le mariage pour être parents d’enfants. C’est peut-être là que se pose véritablement le problème.

Le droit à l’amour est bien entendu un droit inaliénable et il appartient à tout un chacun quel que soit son sexe. Mais peut-on séparer le droit du mariage des droits liés à la procréation et à l’accouchement ?

Dans le cadre d’un mariage pour tous, pourquoi alors lier la PMA au mariage ?

Les lois de 1994 et 2004 sont en réalité éthiquement parfaites et elles n’ont pas à priori être changées.

Dans le cadre d’un mariage entre 2 hommes ou entre 2 femmes, le désir d’enfant pourrait apparaitre légitime dans cette efficience de l’aboutissement d’un amour total mais on est alors dans cette conceptualité située en dehors de toute considération naturelle et humaine.

Dans ce cadre, il ne parait pas très légitime de modifier ces lois pour permettre une gestation pour autrui voire une procréation pour autrui puisqu’elle n’intervient pas dans le cadre d’une infertilité d’une des 2 personnes du couple formé. Ou alors faudrait-il considérer qu’un des hommes ou qu’une des femmes dans le cadre d’un mariage pour tous ne pourrait apporter son concours étant physiologiquement inopérant à la procréation et à l’accouchement ? Faudrait-il considérer alors cette personne comme infertile ? Faudrait-il considérer ici une nouvelle pathologie ?

Alors que doit-on penser de cette égalité des droits pour un mariage pour tous !

Alors que doit-on penser de cette contradiction de ce qui pourrait paraître normal et qui n’est pas naturel ?

Le débat se ferme de lui-même face justement à cette contradiction si l’on veut considérer comme normal de se marier entre hommes et entre femmes et de considérer qu’il n’est pas naturel d’avoir, dans ce même cadre, des enfants par la procréation médicalement assistée ou par la gestation pour autrui. On ne peut donc mélanger ces 2 aspects de la vie d’un couple.

Mais cette contradiction n’est malheureusement pas intellectuellement acceptable par une partie de notre population et on peut se poser de graves questions sur cette dualité métapsychologique sur l’inadéquation entre sa physiologie et ses désirs.

Oui pour le mariage pour tous et Non pour la PMA et la GPA si la société est capable de graver dans le marbre cette différence de manière inaliénable.

Ou alors Non au mariage pour tous, ne pouvant considérer cette différenciation acceptable « ad vitam æternam » pour une partie de notre humanité.

Alain Maïo le 1/02/2013

Publié dans Opinion politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Dans cet esprit

Dans cet espritUne société désunie sur sa Marseillaise

Nous montre ainsi qu’aux yeux du Monde un profond malaise.

L’origine de cette absence si mauvaise

Tel un miroir reflétant un passé parenthèse

Sans réfléchir le présent comme une synthèse

N’est que notre oubli d’aller de l’avant en ascèse.

Attaquons nous au problème, mettons nous à l’aise,

Dépassons toutes nos différences, ces foutaises,

Crions tous ensemble d’une voie qui nous apaise

« Aux Armes Citoyens », celles de notre exégèse

De nos textes sacrés pour n’en former qu’une thèse,

Et nous sortir de cette psychogénèse ;

Dans cet esprit, très très bonne année deux mille treize.

Alain Maïo Le 5-01-2013

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Religion d’État !

Quel est ce cri que personne ne veut entendre ?
Quel est l’écrit que tout le monde veut comprendre ?
À croire que le désespoir ne peut-être entendu !
À penser qu’il faut croire à tout ce qui sera lu !
Quelle est donc cette foi en ce temps dépassé ?
Quelle est donc cette loi du présent oublié ?
Les règles de vie en perpétuelle évolution,
Le respect d’autrui en totale aversion,
Font de nos politiques les otages de leurs lois
Fonçant la polémique l’évidence de leurs droits.

Entendre et traduire le désespoir social,
Entendre et écrire le malaise moral ;
Il ne s’agit ni plus ni moins que d’être la résonance
Illico du mal de chacun pour dire ce que l’on pense.
Pris entre deux feux, entre l’action et la réflexion,
Prisonnier du jeu entre le peuple et son opinion,
L’homme, l’élu des droits, ne peut point attendre
L’homicide des lois pour se faire pendre
À l’échafaud des valeurs de la République,
À son égo le rendant très sourd et cynique.

Comment peut-on bafouer le fronton « Liberté, Égalité, Fraternité » ?
Comment peut-on mépriser la patrie des droits de l’homme et de la laïcité ?
Est-on à ce point ignorant de cette transcendance,
Essentiellement le garant des valeurs de la France ?
Respect à nos ancêtres pour tout ce qu’ils ont fait.
Restaurons le bien être partout pour l’équité.
Passé et futur s’entremêlent construisant l’histoire
Pacifiée d’un pays sans querelles et puis sans histoires,
Écoutant les cris du juste pour écrire la Loi,
Écartant l’écrit de ceux qui en feront leur foi.

Alain Maïo
11 juin 2012
Entre les 2 tours des législatives françaises

Publié dans Opinion politique, Poésies | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bienvenue sur mon Blog

Bienvenue sur mon Blog,

A le parcourir vous y trouverez au fur et à mesure du temps qui passe une succession d’articles composés de réactions et de poésies qui se veulent être les plus à propos de nos problèmes sociétaux et environnementaux. Vous y trouverez également des essais philosophiques afin de coller au mieux de la réalité, des relations des Hommes entre eux et avec leur environnement, de la place de notre humanité au sein de l’univers ainsi que de nos questionnements sur la perspicacité de nos origines, de nos actions et de notre devenir entre sciences et religion.

Bonne visite et bonne lecture,

N’hésitez pas à partager ce blog et ses articles si vous pensez qu’ils peuvent apporter leur petite pierre à l’édifice de notre humanité.

Publié dans Général | Laisser un commentaire